Article 22- Else met son Souk !

Une fois par mois, Souk Vintage s’installe à l’Atelier.

Et c’est tout une aventure de fous rires et de belles rencontres !

Au fil des participations à des associations, bien avant d’ouvrir l’Atelier, je contribuais à la réduction des déchets en donnant de mon temps au Repair Café de Saint Jean de Braye (http://repaircafe45800.fr/). Je permettais à des personnes de venir faire réparer leurs vêtements : une fermeture éclair cassée, un bouton manquant, une doublure décousue, un pantalon déchiré, une ceinture trop large, un élastique détendu… Bref, du raccommodage une fois par mois offert gracieusement pour ne pas jeter les vêtements.

Else et moi discutons chiffons. Entre filles, c’est tout à fait normal ! Non ? Jusque-là, une rencontre tout à fait classique au Repair Café…

Elle m’explique qu’elle souhaite créer une boutique itinérante de vêtements vintage. Plusieurs questions se posent à moi. Mes rouages se mettent en route. Une boutique itinérante ? C’est quoi ? Et de vêtements vintage ? Comment elle les trouve ?

Else ne dispose pas de son propre lieu de vente et elle s’installe temporairement dans un endroit ouvert pour présenter sa marchandise. Oh là ! Une idée germe en moi. Vous savez, une de ces idées qui allume une ampoule au-dessus de la tête comme dans les BD !! Je poursuis mon enquête… « Et tes vêtements, tu les trouves où ? » Des fournisseurs professionnels et les hasards des rencontres permettent de créer un stock pour les jours de vente. Hum ! Hum !

Alors là, je suis épatée. Else a des idées encore plus folles que les miennes !

Proposition faite à Else : « J’ouvre prochainement un atelier de couture et de loisirs créatifs à Saint Jean de Braye et je te propose de venir vendre de manière régulière à l’Atelier ». Grands yeux étonnés d’Else et sourire jusqu’aux oreilles. Ni elle, ni moi n’avons encore nos lieux de travail que déjà une collaboration est échafaudée. Top ! Non ?

Les mois passent, l’Atelier voit enfin le jour et je reprends contact avec Else. Un contrat de location d’espace est signé entre les deux parties (vous voyez comme je parle bien le langage des professionnels !!!) et notre coopération démarre en septembre dernier.

Chaque premier samedi du mois, Else débarque à l’Atelier avec tout son stock, ses penderies, ses porte-manteaux… La veille de l’événement commence un déballage d’enfer. Tout d’abord, toutes les housses de vêtements sont posées sur les tables, partout !! L’Atelier se trouve envahi de housses à vêtements !!! Puis, viennent les portants, ronds, longs, hauts, bas, avec une tringle ou deux, à monter, les présentoirs à bijoux, les valises, les sacs… Tout cela s’entasse au milieu de la salle des ateliers de loisirs créatifs. Vu de l’extérieur, on dirait un capharnaüm pas possible. C’est sans compter sur l’organisation quasi militaire d’Else.

Attention, si on prête main-forte à l’installation, Else est à la manœuvre et on suit les consignes ! Les portants sont montés en deux tours de mains. Les tables sont déplacées et hop, tous les vêtements sont sortis des housses et déposés délicatement à leur place (chaque chose a une place bien déterminée !) sur les portants et tables. Après deux heures de va-et-vient, de déhoussage, de décoration, de mise en valeur, la vente peut avoir lieu. Enfin, me direz-vous !!

Les clientes, venues pour un cours de couture ou un atelier de loisirs créatifs, qui assistent à cette installation, sont assez en retrait. Tout d’abord, pas d’intérêt particulier. Puis tout à coup, quand les couleurs chatoyantes apparaissent, quand les textiles brillent, quand les tissus froufroutent… les clientes pointent le bout de leur nez. Else a beau dire : « Non, pas tout de suite. Attendez l’installation complète ! ». La curiosité l’emporte. Chacune va fureter et découvre une merveille.

Quand je parle de merveille, je n’exagère pas. Toutes les pièces proposées sont exceptionnelles ! Propre, lavée, repassée, réparée si besoin et en très bon état. Qu’il s’agisse d’une jupe, d’une robe, d’un manteau, d’un pull, d’un pantalon, d’un short, d’une écharpe, d’un couvre-chef, d’un bijou, d’une ceinture, de gants… Chaque objet a son époque, son style, son originalité, sa particularité et sur l’étiquette, bien sûr le prix, mais surtout son année de création !

Ce que je trouve extraordinaire chez Else, ce n’est pas qu’elle vende des vêtements vintage, tout le monde pourrait le faire ! Non, Else s’intéresse à l’histoire du vêtement, à sa marque, à son origine, à son année de création, à ses tissus, aux coupes… Elle est capable de vous raconter d’où il provient, qui l’a créé, à quelle époque il a été porté, pour quel genre d’occasion, dans quel métier… C’est très agréable de penser qu’elle ne vend pas que pour vendre, mais pour découvrir des merveilles. Comme elle le dit : « Je ne peux proposer à la vente, que des articles que j’aime, que je porterais moi-même ». Alors vendre un vêtement est parfois compliqué pour Else, car elle est attachée à ses produits et en même temps, le céder à quelqu’un qui comprend sa démarche et qui l’apprécie, est une joie.

Du point de vue des clientes, l’Atelier se transforme en un souk bouillonnant de rires, de confidences entre filles, d’essayages, de féminité. Chacune choisit une ou plusieurs tenues et passe en cabine d’essayage. Else et moi demandons à voir les tenues portées. Curiosité et shopping entre copines !! Chacune des personnes présentes (clientes ou non) donne notre avis, propose un autre vêtement, ou une manière de le porter. Des conseils en relooking sont échangés et tout le monde joue le jeu. L’ambiance est bienveillante. Les clientes passent plusieurs tenues et sont contentes d’être dans un lieu accueillant et empli d’ondes positives.

Pour ma part, j’adore tous ses samedis de vente avec Else et son Souk Vintage (https://www.facebook.com/friperie.souk.vintage/), car l’Atelier se remplit de femmes en quête d’une pièce unique et l’atmosphère change complètement. Conseils, écoute, bienveillance, tendresse, calme font place au tumulte de la vie. Chacune prend le temps de fouiller, d’essayer, de se regarder dans les miroirs, de se trouver belle. Si des retouches sont nécessaires, je sors les épingles, les aiguilles et les fils. Et hop, un ourlet repris à la bonne hauteur, un bouton déplacé pour que la ceinture serre moins… Et la cliente est heureuse. Je suis heureuse. Else est heureuse. Le bonheur est partagé pendant cette journée de vente, qui me gonfle d’énergie pour les semaines à venir !

De très belles rencontres se créent pendant ces ventes. Des femmes timides enfilent un vêtement et après quelques conseils, se redressent et sortent la poitrine. Des femmes pulpeuses ne s’assument pas, essayent une jupe un peu courte et laissent finalement transparaître leur féminité exceptionnelle. Des femmes mal dans leur peau découvrent qu’elles sont magnifiques avec tel type de forme de vêtement. Des femmes extraverties s’assument complètement en mini-jupe quel que soit leur âge. Des jeunes filles découvrent la mode de leur mère dans les années 70. Des grands-mères repensent aux courses réalisées pour la famille avec le sac à provisions en macramé. Une paire de gants en dentelle allonge les doigts. Un jean pattes d’eph rend hilare une adolescente. Une jupe en cuir émoustille le regard. Un chemisier à col pelle à tarte illumine un visage. Bref, je passe des journées formidables à conseiller, retoucher, encourager, réconforter…

Merci à vous toutes pour vos visites, qui animent l’Atelier et m’émerveillent. Merci à toi, Else, pour ta confiance et ton univers haut en couleurs.

Venez nombreuses participer à ces moments tendres et féminins à partager sans modération ! A bientôt !