Article 26 : une aventure se termine… mais quelle aventure !!!

Je ne veux pas tomber dans le patos, le triste, le tragique, le déprimant. Mais il faut le dire quand même, je suis tellement triste de cette fin anticipée.

L’Atelier a vécu de nombreuses activités heureuses, de très belles rencontres, des moments forts en émotion, des événements solidaires…

Dans ce cocon accueillant, nous avons partagé des sourires de bonheur, des larmes de joie, des fous rires contagieux, des embrassades chaleureuses, des animations mouvementées, des enfants turbulents, des anniversaires bruyants, des confections minutieuses, des retouches grandioses, des stages talentueux, des curiosités curieuses…

Et j’ai eu la chance de partager tout cela avec vous !!!

Cependant, je ne peux pas vivre d’amour et d’eau fraîche et pourtant de l’amour, j’en ai beaucoup avec mon Zom !! 🙂 🙂

Malgré tout le travail fourni, les cours de couture, les apprentissages des machines à coudre, les retouches, les créations, les conseils, les ateliers de la Team des Créatrices (https://ateliermapausecouture.fr/partenaires/ ), les ventes des boutiques éphémères (https://www.facebook.com/friperie.souk.vintage/, https://www.facebook.com/arzu.cimcime, https://www.facebook.com/123-Tissus-111700733783170/ ), les événements organisés…, l’Atelier ne me permettait pas de vivre avec un revenu décent. Sur cette prise de conscience vient s’ajouter le confinement, et là, l’entreprise plonge dans les tréfonds de l’endettement. Les charges sont largement supérieures aux recettes. Et pour cause, il n’y a plus de recettes !!!

Ainsi, avec beaucoup de larmes et un peu de lucidité, il est nécessaire de fermer cette entreprise. Ne pas creuser un trou d’où je ne pourrai plus du tout sortir. Ne pas s’enferrer dans une situation sans issue. Ne pas promettre plus que je ne peux offrir.

Cette aventure n’est pas un échec, loin de là. J’ai beaucoup appris ; sur moi, sur mes capacités, sur les autres, sur la couture, sur la relation commerciale…

Sur moi, car j’ai fait des choses que jamais je n’aurais pensé possible. Au hasard, négocier avec ma banque (https://professionnels.societegenerale.fr/ ). Une trouille totale d’oser demander quelque chose !!!

Sur mes capacités, car j’ai pris en main ma comptabilité, de la saisie des pièces comptables jusqu’à la préparation du bilan ! Un domaine que je haïssais à l’école, même en master… et pourtant, mon comptable est satisfait de mon travail. « Quel progrès » aurait dit mon professeur de l’ESSEC de Tours (https://www.essec.edu/fr/) .

Sur les autres, la nature humaine, les clients, qui manquent de confiance et n’ont besoin que d’une parole rassurante pour oser se lancer. Qui demandent juste un peu d’écoute car ils se sentent seuls. Qui veulent juste partager un moment par amitié.

Sur la couture, car j’ai repoussé mes limites. J’ai osé essayer des techniques que je ne maitrisais pas complètement. J’ai testé des patrons un peu fous, accompagné des créatrices de mode sur leur projet de lancement de marque de vêtements… Relever des challenges est toujours motivant.

Je suis triste bien sûr, mais pas défaitiste. Je sais que je vous retrouverai bientôt. Comment ? Je ne sais pas exactement encore. Quoi ? Une collaboration, des cours, des ateliers… Avec qui ? Un magasin, une association, une autre créatrice… Où ? Sur Saint Jean de Braye, j’aimerais bien. Quand ? Le temps que le temps fasse son œuvre et cicatrise ma peine. Pourquoi ? Parce que je n’ai qu’une envie : partager avec vous !!!

De toutes manières, nous gardons le contact via le site internet (ateliermapausecouture.fr) et sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram (atelier ma pause couture). Mon numéro de téléphone ne change pas non plus !

Alors, souriez, réjouissez-vous, suivez les réseaux sociaux, et bientôt je reviendrai vers vous avec encore plus de peps et d’idées farfelues !!!

Lorsqu’une personne te dit qu’une chose est impossible à faire… Rappelle-toi qu’elle parle de ses limites et pas des tiennes !

A très bientôt, j’espère…